top of page

Mounette

DerniĂšre mise Ă  jour : 22 janv.

Une jeune maman indĂ©pendante đŸ‘đŸ‘©â€đŸ‘§â€đŸ‘§


PARRAINER



En 2020, un soir d’hiver, nous recevons un appel. Un monsieur venait de rĂ©cupĂ©rer des brebis divagantes. L’une d’elle, Mounette, avait mis bas dans la journĂ©e lorsqu'il Ă©tait au travail. À son retour, il a Ă©tĂ© surpris de retrouver des petites agnelles en pleine convulsion.

Totalement en panique, il dĂ©couvre aussi la mĂšre des agneaux encore plus affaiblie qu’elle l’était dĂ©jĂ  suite Ă  son accouchement. Elle Ă©tait entre la vie et la mort.

Nous arrivons en catastrophe sur les lieux. Les deux agnelles, Mimi et Cracra, n’ont pas eu le premier lait de leur mĂšre et n’arrĂȘtaient pas de convulser.


Toute la petite famille est emmenĂ©e directement chez le vĂ©tĂ©rinaire. Tout le monde est perfusĂ© afin d'ĂȘtre rĂ©hydratĂ©. Les deux petites agnelles ont mĂȘme droit Ă  une bouillotte bien chaude.


Une fois tirĂ©e d'affaire, la petite famille est emmenĂ©e chez Lisa, la prĂ©sidente. Pendant 2 semaines, nous tentons de faire tĂ©ter les deux agnelles, mais sans succĂšs. Mounette les rejetait, elle Ă©tait beaucoup trop faible pour s’occuper d’elles.

Nous avons donc complĂ©mentĂ© la maman afin de la remettre en forme. Elle a repris des forces et a mĂȘme pu remarcher d’elle-mĂȘme.

Quant aux petites agnelles, il a fallu pendant 15 jours les nourrir Ă  la seringue toutes les demi-heures. N’ayant pas assez de force pour tĂ©ter nous Ă©tions obligĂ©es d’utiliser une seringue. Nous avons dĂ» les faire perfuser 2 fois de plus, car elles Ă©taient en dĂ©shydratation totale.


Par la suite, elles ont repris du poil de la bĂȘte. Elles ont toutes les deux Ă©tĂ© Ă©levĂ©es au biberon dans la vĂ©randa, chez Lisa. Celle-ci Ă©tait devenue une vĂ©ritable nurserie avec Mimi, Cracra, mais aussi Django, Letche et Odin !


Toute cette histoire a commencĂ© avec un troupeau de rĂ©forme qui a fini Ă  l’école vĂ©tĂ©rinaire de Toulouse pour l’expĂ©rimentation et la formation des Ă©tudiants. L’étĂ©, lorsque l’école ferme, personne ne peut s’occuper des animaux, alors ils finissent Ă  l’abattoir.


Un monsieur n’acceptant pas le sort de ces animaux, a prit la dĂ©cision de les rĂ©cupĂ©rer. Sans expĂ©rience avec les animaux de rente, il ne leur a pas prĂ©vu de clĂŽtures. Ils ont donc fini dans un verger, sans vermifuge et sans nourriture. Ils Ă©taient totalement dĂ©laissĂ©s.


Aujourd’hui, Mounette et ses deux filles vivent en semi-libertĂ© avec le reste des moutons. Elles ne manquent de rien et le plus dur est maintenant derriĂšre elles.


326 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout

Monica

bottom of page